manush-script.com

Newsletter

Vous trouverez ci-joint, un travail de recherche en laboratoire (version 3), sur la première Civilisation (Sidh ou Sindh, l‘Autre Monde dans la mythologie Celtique). Il s'agit d'une Révélation sur l'origine des Manouches, des Gitans, des Roms et curieusement, sur une partie du mystère de Rennes Le Château.

Comme nous pourrions le savoir, les Manouches sont d'origine indienne, ainsi, depuis plusieurs années, les Tsiganologues situent leur point d'origine dans le Rajasthan (le désert du Thar), précisément. Selon cette théorie communément admise, ils en seraient partis aux alentours de l'an 1000 après J.C, suite aux conquettes de Mahmoud de Ghaznî. De ce fait, ils auraient été contrains de prendre la route. Depuis cet événement historique retenu, descendraient les Manouches/Sintis, et les Gitans...

Selon cette théorie académique, ces deux populations nomades seraient donc très jeunes, et proviendraient alors d'un désert... ou du vent. Ils seraient ainsi passés de l'état de Rom, à celui qu'ils sont aujourd'hui, en 1000 ans seulement. Une cristallisation évolutive très rapide (Manouches et Gitans). A partir de cette conclusion hâtive, il n'y a donc qu'un pas pour laisser supposer que le mot : Manouche puisse être un ''abus de langage''... sans fondement, qu'il n'aurait donc aucun sens historique, qu'il serait dû au hasard...

En fait, je ne crois pas trop au hasard, ni aux coïncidences et surtout lorsqu'elles sont énormes. Je vais prendre note du lieu d'origine, mais pas de la date proposée Car l'étude de l'histoire de cette région révèle un élément saisissant, que j'ignorai. En prenant un peu d'altitude chronologique, je réalise que le Rajasthan n'est pas un pays comme les autres. Et que cette région est effectivement très polémique, et du reste encore très controversée, puisque cette zone géographique fut le berceau de la toute première civilisation urbanisée de l'histoire (-12000/-2000) le désert du Thar étant situé en plein milieu de cette ancienne civilisation Védique, c'est le pays historique des Aryas.

En effet, mes premières recherches témoignent que cette première civilisation était organisée en 4 Varna, 4 "castes" complémentaires. Je vais donc supposer que les Manouches puissent correspondre à l'une d'entre elles (celle des Kshatriya) Plusieurs raisons permettent d'étayer cette éventualité, car une organisation sociétale diamétralement différente de la notre, était en vigueur dans la région de la vallée de l'Indus Avant que ces 5 millions d'habitants, répartis en castes (Varna) ne quittent les lieux suite à l'asséchement progressif de leur fleuve ; La Sarasvatî, qui disparaît finalement entre -3000 et -2000.

Donc voilà, considérant une activité humaine fleurissante dans une période reculée, je vais supposer qu'ils partent bien avant (1000 après J.C.). Que les descendants de Manou, soient partis de la région, avant que la sécheresse ne transforme ce paysage si fertile décrit dans les Véda, en un désert de sable. Soit vous le saviez déjà, ou soit vous avez bien compris ce que cela signifie ; Le lieu d'Origine des Tsiganes correspond pleinement à celui que Hitler convoitait...

Alors dites-moi, croyez vous au hasard ?

Car en fait, cette première guerre mondiale n'a fait qu'en annoncer une autre, plus sévère encore. Car si aujourd'hui, nous n'en savons pas plus sur cette population Manouche, c'est peut-être parce-que nous n'en connaissons pas moins de notre propre civilisation Celtique, pourtant si proche elle aussi, du Sanscrit Védique. Si l'on ne sait presque rien sur ces populations, c'est certainement parce que les chercheurs ont eu une approche académique de l'histoire, en se référant aux textes officiels Pour comprendre à quoi pouvait correspondre un tel événement historique ; La fin de l'Âge d'Or, ainsi que le destin exeptionnel de ces 4 varna des premiers temps (castes), il a fallu faire correspondre 3 critères principaux ; La métaphysique des peuples (la façon dont ils conçoivent le monde) ; Les lieux géographiques ; Et les dates historiques majeurs qui en découlent tout en considérant qu'un événement génère toujours des conséquences proportionnelles, parfois prévisibles.

Car ce n'est pas en changeant un mot, que l'on change la nature qui le définit. Il s'agit alors d'une dissimulation Ceci expliquerait cela.

Il s'agit donc d'une Hypothèse, d'un scénario intelligible qui se précise grâce aux récentes découvertes archéologiques. À découvrir à travers une succession de scripts encyclopédiques, qui s'organisent selon le principe élémentaire de la causalité, principe de base pour la construction de tous romans Le style de lecture est donc rapide, et pourrait très vite surprendre le lecteur à cause des coïncidences, qui n'en seront plus pour vous. Les scripts s'enchainent très vite, pour faire apparaître un cadre plus grand, une nouvelle perspective...